Intervenance

A PROPOS D'INTERVENANCE
Accueil > Actualités > Actualités de nos consultants > Protrait de métier > Détail

Actualités de nos consultants

 

Frédérique Lentiez, créatrice de la newsletter « Info Veille Biotech »
Février 2002 : Frédérique Lentiez lance « Info Veille Biotech », une lettre de veille et d’information électronique entièrement dédiée aux biotechnologies. Un projet audacieux qu’elle porte sur ses seules épaules, sans aucun financement extérieur. Mars 2007 : la newsletter compte 8 500 abonnés, et est devenue une référence incontournable pour les lecteurs et les annonceurs. Chronique d’une « success story », menée avec l’appui de la société Intervenance.
Comment expliquez-vous le succès d’ « Info Veille Biotech » ? F.L. : Diffusée tous les mois (sans compter les éditions spéciales), « Info Veille Biotech » est la synthèse électronique d’un travail de veille et de recherche d’informations sur tous les sujets qui gravitent de près ou de loin autour des biotechnologies : santé-pharma, cosmétique, agro-bioressources, environnement, etc. Ce qui est étonnant, c’est qu’il n’existait encore aucun support gratuit sur ces thématiques, avant que je décide de monter ce projet. D’où le succès rencontré : les entreprises du secteur manquaient d’un instrument de veille fiable, qui leur permette de connaître à temps toutes les informations importantes (parution d’études, évolution du marché, avancées de la recherche, etc.). « Info Veille Biotech » est-il rapidement devenu un support rentable ? F.L. : Dès la troisième année ! Il faut dire que les entreprises du secteur des biotechnologies manquaient d’une caisse de résonance pour faire connaître leur actualité. Du coup, elles ont été très nombreuses à vouloir communiquer dans « Info Veille Biotech ». En moyenne, sur 50 articles publiés chaque mois, 10 sont proposés dans le cadre de partenariats avec des annonceurs, sous forme de « publi-communiqués ». Combien de personnes sont nécessaires pour faire vivre la lettre au quotidien ? F.L. : Une seule, moi-même ! Mon rôle est celui d’un chef d’orchestre, puisque j’assume l’ensemble des tâches : veille, regroupement de l’information, rédaction, gestion de l’outil Internet et prospection commerciale. Un travail qui me demande beaucoup d’organisation, mais qui représente un idéal de vie. Moi qui tolère mal de rendre des comptes à un supérieur hiérarchique, je prends mes propres décisions et j’organise mon temps comme je l’entends. J'ai toujours eu une peur panique de l’ennui, je passe mon temps à m’intéresser à de nouveaux sujets et à développer mes compétences … Bref, je me suis créé un cadre de travail sur mesure ! Toutefois, le développement de mon activité va m’amener à modifier un peu les choses : déjà, depuis août, Murielle Rata, une deuxième consultante, m'accompagne. Peu de gens croyaient en votre projet à l’origine. Pour quelle raison ? F.L. : Parce que j’ai un parcours trop éclectique ! En France, les recruteurs n’aiment pas les candidats qui sortent des sentiers battus… et c’est vrai que, personnellement, j’ai exercé des fonctions très diversifiées : chef de projet sur un chantier école, chargée d’affaires pour une société multimedia, commerciale pour une entreprise de menuiserie, etc. Résultat : toutes les entreprises de biotechnologie auxquelles je proposais mon projet de newsletter me riaient au nez. De là est venue ma décision de faire mes preuves par moi-même et de monter « Info Veille Biotech » par mes propres moyens. Pourquoi avoir fait appel à la société Intervenance pour concrétiser votre projet ? F.L. : Pour éviter les prises de risque inutiles. Rejoindre la société Intervenance permet d’exercer comme un travailleur indépendant… tout en conservant les avantages du statut de salarié en termes de protection sociale (Assurance chomage, cotisations Caisses de Retraite Cadre, ...). Du coup, pas d’angoisse : si mon projet avait échoué, j’aurais pu très facilement toucher une allocation chômage… et me donner le temps nécessaire pour rebondir. L’Isalariat constitue une solution très performante pour les jeunes créateurs d’activité qui veulent valider et tester un projet ! Quelles différences voyez-vous entre Intervenance et une société « classique » de portage salarial ? F.L. : Intervenance me fournit toute une palette de services d’accompagnement (formations, soutien à la négociation commerciale, animation réseau) qui facilitent le développement de mon activité. J’ai encore eu l’occasion d’en faire l’expérience récemment. En février 2007, j’ai organisé à Paris une « BIO-Connexion », c’est-à-dire une rencontre entre professionnels autour de la thématique « Quelle place pour les femmes dans la biotech ? » Objectif : générer des rencontres, des débats d’idées… et tisser de nouveaux réseaux d’échange. Tout naturellement, la société Intervenance a mis à notre disposition ses salons de réception pour accueillir l’événement. Un vrai succès, avec près d’une centaine de participants ! http://www.info-veille-biotech.com/
accueil          plan du site          infos légales            imprimer          recommander          aA          Contact